Blanchiment Dentaire


 

Le blanchiment des dents est une procédure de plus en plus populaire. Si vous voulez redonner de l'éclat à votre sourire, il est préférable d'en discuter avec le dentiste lors d'une prochaine visite. Ce dernier doit d'abord nettoyer vos dents et s'assurer, au moyen d'un examen complet, que vous n'avez pas de caries ou de restaurations défectueuses. Il pourra ensuite déterminer pourquoi vos dents ne sont plus aussi blanches qu'avant, étape cruciale du succès du traitement.

 

Plusieurs causes peuvent être à l'origine d'un changement de couleur des dents. Tout d'abord, les dents peuvent être recouvertes d'une accumulation de plaque dentaire et de tartre. Ces dépôts se colorent si une personne boit fréquemment du café, du thé, du vin rouge, ou si elle fume. Un simple nettoyage et polissage des dents suffisent à éliminer les taches superficielles. Il arrive cependant que la coloration soit logée dans l'émail et dans la dentine des dents. Les causes possibles peuvent être le vieillissement naturel des dents, la carie, la consommation de produits du tabac, de certains médicaments ou d'une trop grande quantité de fluor en bas âge.

 

Certaines personnes réagissent mieux au traitement de blanchiment que d'autres. Celles qui ont des dents de teinte jaunâtre répondent habituellement mieux que celles qui ont des dents de teinte brunâtre. Il arrive que les dents ont une coloration grisâtre. Ceci résulte de la prise de tétracycline en bas âge pour traiter certaines maladies infantiles ou de la prise de minocycline utilisée par les adolescents et les jeunes adultes pour traiter des problèmes d'acné. Ces colorations résistent davantage au blanchiment et dans certains cas, il n'est malheureusement pas possible de les éliminer complètement. Par ailleurs, les personnes dont les dents antérieures ont été restaurées avec des matériaux dentaires ayant changé de couleur avec le temps devront les changer de façon à avoir des dents de même teinte.

 

Les différentes façons de blanchir les dents


  1. Le blanchiment à la maison: Sous la supervision du dentiste, il est possible de blanchir ses dents à la maison. Avant le traitement, le dentiste prend une empreinte des dents pour fabriquer un modèle de pierre. Ce modèle permet de fabriquer une gouttière en plastique s'adaptant parfaitement à la dentition de la personne. Cette gouttière sert à retenir la petite quantité de gel de peroxyde de carbamide d'une concentration d'environ 10 % qu'il faut appliquer pour blanchir les dents. La personne devra porter la gouttière durant le jour ou la nuit, selon sa préférence. Le traitement dure environ deux semaines ou le temps nécessaire pour obtenir des résultats satisfaisants si la coloration est tenace. Les effets secondaires peuvent être une sensibilité des dents et/ou une irritation des gencives. La sensibilité des dents disparaît habituellement lors de l'arrêt des traitements. Dans un tel cas, le dentiste pourra prescrire du fluor neutre ou un dentifrice spécial, tel Sensodyne, que la personne pourra placer dans sa gouttière, 30 minutes pendant quelques jours.


  2. Le blanchiment à la chaise du dentiste:Les personnes qui ne désirent pas faire un traitement à la maison peuvent opter pour un le blanchiment fait par le dentiste, au cabinet. Le dentiste isole les dents et protège les gencives à l'aide d'un gel protecteur ou d'une digue de caoutchouc. Il applique un agent de blanchiment sur les dents pendant quelques minutes, habituellement un gel à base de peroxyde d'hydrogène d'une concentration de 30 à 35 %. Il essuie le produit et fait une seconde application. Il est habituellement nécessaire de répéter ces étapes 3 à 4 fois durant une séance. Cette procédure dure de 30 à 60 minutes. Il ne faut pas se surprendre si plus d'une séance est nécessaire.


  3. Les gommes à mâcher et les dentifrices blanchissants: Tous les dentifrices aident à enlever les taches superficielles sur les dents, car ils contiennent des abrasifs doux. Certains dentifrices dits " blanchissants " contiennent des agents chimiques ou des abrasifs qui sont plus efficaces que les autres pour éliminer les taches. Cependant, ils n'agissent pas sur la coloration intrinsèque des dents, tout comme les gommes à mâcher blanchissantes.


  4. Les produits de blanchiment en vente libre:On retrouve plusieurs produits de blanchiment en vente libre. Bien qu'il soit tentant de vouloir les essayer, il ne faut pas se faire prendre au piège. Afin de ne perdre ni temps ni argent, il est préférable de demander conseil au dentiste. Il pourra vous dire si c'est indiqué pour vous et quel produit il vous recommande.

 

le blanchiment des dents naturelles à l'aide de produits contenant du peroxyde d'hydrogène (ou peroxyde de carbamide) à des degrés de concentration variant entre 3 et 35 % est une pratique répandue. Il s'apparente à d'autres formes de traitement esthétique offert par la médecine dentaire moderne.

 

Le blanchiment des dents n'est toutefois pas sans risque et ne convient pas nécessairement à tous. Il s'agit d'un traitement qui peut causer des effets secondaires s'il n'est pas pratiqué ou supervisé par un dentiste. Celui-ci est d'ailleurs le seul professionnel qui possède les compétences requises pour que le blanchiment se fasse sans danger.

 

Seul un dentiste est capable de déterminer si l'état de santé d'une personne lui permet d'avoir recours à ce traitement. Il est en mesure de procéder au questionnaire médical et d'effectuer l'examen clinique du patient de façon à pouvoir estimer si l'état de santé de ce dernier permet de réaliser le traitement sans danger. Lui seul détient les connaissances permettant d'établir l'origine et les raisons de la décoloration dentaire chez un individu et de lui recommander le traitement le mieux approprié. Il est également le seul à pouvoir évaluer les chances de succès du traitement, à pouvoir en expliquer les avantages, les risques et les inconvénients au patient et obtenir ainsi son consentement libre et éclairé.

 

À titre d'exemples, le dentiste saura alerter la femme enceinte ou qui allaite et pourra convenir avec elle de retarder le traitement. Il possède la formation et le jugement professionnels requis pour conseiller les patients présentant divers problèmes de santé buccale ou qui ont une incidence sur celle-ci. C'est le cas notamment de patients présentant :

  • un système immunitaire affaibli;
  • la maladie de Crohn;
  • des brûlures d'estomac chroniques;
  • une affection quelconque de l'estomac ou du tube digestif incluant des lésions non diagnostiqué: consultation médicale est neccessaire.
  • des anomalies de l'articulation temporo mandibulaire;

  • un grincement des dents (bruxisme) et ses différentes manifestations;

  • une vulnérabilité aux agents génotoxiques;
  • toute lésion des muqueuses ou des gencives.

Il appartient de même au dentiste, et à nul autre, d'aviser le patient de la possibilité de certaines complications, notamment une sensibilité :

  • de la ou des dents traitées;
  • des gencives;
  • des tissus mous;
  • de la gorge.

Par ailleurs, tout traitement de blanchiment doit être précédé d'un examen minutieux de la bouche et des dents et, lorsque requis, d'un détartrage, d'un nettoyage et d'un polissage, car le produit de blanchiment agit davantage sur une surface propre. L'examen permettra aussi de déceler la présence de caries qui devront être restaurées avant le début du blanchiment. Tout affections des gencives, sous forme de gingivite ou autre, devra faire l'objet d'une évaluation et, le cas échéant, d'un traitement, avant le début du blanchiment. Si le patient souffre d'une sensibilité des dents, le dentiste peut suggérer des moyens de soulager celle-ci avant ou pendant le blanchiment.

 

Ce n'est qu'une fois satisfait de l'indication que le dentiste peut procéder au traitement. Il applique en cabinet le produit de blanchiment approprié et décide de la durée et de la fréquence du traitement. De même, il lui est loisible de suggérer un traitement à domicile, au quel cas, il fournit au patient une gouttière façonnée afin d'épouser parfaitement le relief de la dentition du patient. Il lui remet un jeu de seringues contenant le produit de blanchiment et lui indique la façon de l'appliquer dans la gouttière. Il conseille, met en garde ou prévient son patient de différentes façons, notamment :

  • à propos de la nécessité de suivre assidûment et fidèlement les instructions;

  • à propos de l'importance de ne pas injecter dans la gouttière plus de gel de blanchiment que la quantité indiquée, au risque de provoquer un débordement ;

  • à propos de l'apparition d'une sensibilité des dents;

  • à propos de l'apparition d'une sensibilité dentaire (pulpite) étant donné que le peroxyde a la propriété de traverser l'émail, la dentine, la pulpe.


Le dentiste verse au dossier de son patient l'information pertinente au traitement.

 

Il assure le suivi et doit revoir son patient une semaine après le début du traitement afin de juger de son évolution, qu'elle soit positive ou non.

 

Il se peut qu'il constate que le traitement a réussi mieux ou plus rapidement que prévu, au quel cas, il jugera de l'opportunité d'écourter ou interrompre le traitement, empêchant ainsi le surtraitement.

 

Le dentiste se doit d'être disponible et de conseiller son patient si des difficultés se manifestent au cours du traitement et du suivi.

 

Enfin, le dentiste pourra conseiller le patient sur la nécessité de retouches et sera à l'affût de toute initiative personnelle d'un patient qui serait tenté de répéter à outrance le traitement.

 

On le constate, le blanchiment des dents n'est pas un traitement inoffensif. Le danger s'accroît à mesure que des gels plus puissants sont utilisés ou s'il y a abus. Les produits de blanchiment ne devraient être utilisés que par un dentiste ou sous la supervision de celui-ci.